Avant le match retour face à Chartres et pour démarrer l’année 2024 , nous avons rencontré Olivier Doutreleau le président du Hac Rugby depuis 7. En lisant ces lignes vous en saurez un peu plus sur sa passion pour le ballon ovale, la fédérale 1 et même les objectifs du club pour les prochaines années.

Bonjour Olivier, pour commencer cet entretien, le Boulevard des Champions vous souhaite une bonne année 2024 et le meilleur pour le Hac Rugby !

J’en profite pour souhaiter à tous une bonne santé, que les soucis s’éloignent pour cette année 2024 afin que tout le monde vive des moments un peu plus joyeux. Nous souhaitons que le rugby, grâce aux valeurs qu’il défend, donne un peu de baume au cœur avec une belle équipe mais aussi avec les jeunes et la formation.

Pouvez-vous nous dire d’où vous vient votre passion pour le rugby ?

Je l’ai eu grâce à Hubert De Jean De la Batie : au collège j’étais un élève un peu turbulent et pour calmer un peu mes ardeurs il m’a emmené un soir voir du rugby et cette passion a commencé ce jour là.

Quels sont pour vous les plus grands souvenirs de rugby étant jeune ?

Quand Jean-Louis Velasque m’a proposé de jouer avec l’équipe 1ère j’avais alors 17 ans. C’était pour un moi un honneur de pouvoir participer à un match à ce niveau là.

Avez-vous pratiqué le Rugby au HAC ?

J’ai pratiqué jusqu’à 30 ans le rugby sous les couleurs du hac, j’ai cependant joué les 2 dernières saisons avec l’équipe du RCPH.

Quel a été votre parcours au sein du club avant d’accepter le poste de président ?

Ayant quitté le club pendant 20 ans c’est seulement en 2016 après quelques sollicitations de la part de l’ancien président Michel Dubernet que j’ai accepté de prendre ces responsabilités.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques lignes le rôle d’un président ?

C’est de travailler sur tous les axes comme un chef d’entreprise. C’est donc de savoir gérer, anticiper, optimiser ou recruter.

Quelles sont les difficultés mais aussi les satisfactions d’un poste à responsabilité comme celui-ci ?

Tu es dans le combat en permanence . Tu es très heureux quand tu prends cette responsabilité et tu es très heureux quand celle ci s’arrête. Entre ses deux périodes-là, tu dois te battre dans tous les sens. La satisfaction c’est de voir les jeunes qui progressent, de voir le nombre de licenciés augmenter, de voir la formation se mettre en place et l’équipe 1ère avoir de bon résultats.

La montée en fédérale 1 est elle pour vous le plus beau moment depuis que vous avez repris le club ?

Non les moments se savourent aussi dans pleins d’autres domaines comme avec les jeunes de 12, 14, 16, 18 ans avec leurs bon résultats de finalistes et de champions de Normandie, on y retrouve le même plaisir qu’avec l’équipe senior qui a atteint son objectif de montée.

La cinquième place actuelle est-elle satisfaisante ?

On a construit avec l’entraîneur une équipe pour aller en fédérale 1 et pour ne pas avoir à jouer le rôle de dernier ou d’avant dernier et au mieux viser une 5ème ou 6ème place. On est plutôt fière de cette 5ème place mais nous en sommes qu’à la moitié du championnat.

Le HAC a perdu cette saison son premier match de quelques points contre Chartres lors de la deuxième journée, pensez-vous que depuis l’équipe a progressé et peut-elle espérer une victoire le 21 à Deschaseaux contre cette même équipe ?

Elle méritait la victoire à Chartres, la différence s’est jouée dans les 10 dernières minutes grâce à leur banc de remplaçant qui étaient du même niveau que les titulaires. Avec une prestation de la même qualité et avec notre public nous pouvons espérer l’emporter.

Les objectifs initiaux étaient le maintien, ont-ils changé depuis ?

Restons humbles abordons les matchs les uns derrière les autres et nous verrons notre position à la 22ème journée du championnat.

Après ces quelques mois de fédérale 1 et quelques matchs à l’extérieur, quelles sont pour vous les étapes à franchir pour s’approcher du niveau des meilleurs clubs de ce championnat et espérer une montée au niveau supérieur ?

Il faut monter en maturité, cela passe par nos jeunes, notre formation, nos dirigeants et éducateurs . Le club sera ensuite mieux structuré. Nous aurons alors toutes les armes pour espérer une montée au niveau supérieur.

Quels sont les objectifs du club pour les 2 à 3 prochaines saisons ?

Rester en Fédérale 1 !

Il faut d’abord mieux structurer le club avant de vouloir monter de niveau. Monter en nationale maintenant est trop risqué, ne brûlons pas les étapes.

Et à titre personnel serez-vous toujours président dans 3 ans ?

Je vais être très clair demain je peux ne plus l’être. Cela fait 7 ans que j’ai cette responsabilité, j’ai renouvelé cet engagement cette saison mais je n’ai aucune garantie d’y rester. Le role de président est aussi un changement et cette situation se posera un jour.

Pour terminer cet entretien, que pouvons-nous vous souhaiter pour cette année 2024 ?

Surtout que le rugby ne dérive pas comme en Argentine, en Afrique du Sud, en Angleterre ou en Australie. Ces fédérations rencontrent de réelles difficultés financières et organisationnelles.  Les hommes de réflexions doivent penser à structurer, réinventer toujours le rugby avec ces mêmes valeurs pour que cela avance dans le bon sens.

Entretien réalisé par Grégory Constantin.

Aimez et aidez le Boulevard des Champions en un coup de pouce

ARTICLES CONCERNANT LE HAC RUGBY

EVENEMENTS CONCERNANT LE HAC RUGBY

Le HAC rugby à l'extérieur, se déplacera sur la pelouse de Nuits-Saint-Georges le 3 mars 2023.

Le HAC Rugby à domicile, recevra Servette Genève au stade Jules Deschaseaux le 10 mars 2023.

Le HAC Rugby à l'extérieur, se déplacera sur la pelouse de Sarcelles le 24 mars 2023.

Le HAC Rugby à domicile, recevra le PUC au stade Jules Deschaseaux le 31 mars 2023.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Derniers profils