Pour démarrer cette année 2024, Jérome Dunay nous accorde un entretien pour le bilan de cette belle première partie de saison où le club du HAC rugby se positionne à une belle 5ème place de ce championnat de Fédérale 1. Ambitions, satisfactions, colère, blessures … Tout (ou presque) est abordé dans cet entretien sans langue de bois.

En début de saison, vous nous aviez évoqué le souhait d’obtenir le maintien le plus tôt possible. A mi-saison, le club est à la 5ème place avec 37 points. Combien de points manque-t-il au club pour obtenir ce maintien ?

Avec 50 points, nous devrions assurer notre maintien en Fédérale 1.

Les objectifs ont-ils changé ?

Non, nous visons toujours la 6ème place en tant qu’objectif haut et le maintien reste notre objectif à minima.

Quelles sont les plus belles satisfactions collectives ?

Avant tout, le fait d’avoir 2 équipes qui peuvent jouer leur qualification en phases finales (équipe 1 et équipe espoir). Je retiens également la volonté pour l’équipe 1 de rester invaincue à domicile. Ce challenge est excitant car nous recevrons les grosses écuries en 2ème phase. Il va falloir beaucoup de détermination, de précision dans notre jeu, pour le relever.

Et individuellement ?

Difficile de ressortir des individualités alors que notre force est collective. Je peux toutefois souligner que le repositionnement de certains joueurs à donné satisfaction (Ilhan PERSON au centre, Alexandru ARNAUTU au talonnage, Cheikhou DANFAKHA en 3ème ligne aile …), que des jeunes commencent à prouver qu’ils peuvent exister à ce niveau (Loris LETELLIER, Philippe OBREJA, Thomas BENDALL …). Les « anciens » du groupe (Robin BECQUET, Esava DELAI, Ezéquiel CORTES, Romain LABOUDIGUE…) apportent un cadre sécurisant bénéfique pour l’intégration des jeunes et des recrues (Jacob AKILITOA, Marcell BARNARD, Kévin MILHORAT, Mahamadou NIAKATE, Matthias MENDES …).

Photo Fénéline C

Quel est le match qui vous a donné le plus de satisfaction ?

La victoire contre Nuits St Georges, une équipe référence en Fédérale 1. Alors que nous avions pris le match par le bon bout en première mi-temps en menant 21-03 (3 essais à zéro), nous nous sommes complètement délités en seconde période pour voir nos adversaires nous passer devant à la 77ème minute (22-21). Le public, la détermination du groupe nous ont permis d’aller chercher la victoire dans l’ultime phase de jeu et c’est tout un symbole d’avoir marqué un essai collectif.

Celui qui vous a donné le plus de regrets ?

La défaite à Chartres. Nous avions le match en main mais des erreurs défensives grossières et un fait de jeu nous ont non seulement privé de la victoire mais également d’un point de bonus défensif.

Quelle a été la plus grosse colère de ce début de saison ?

Notre non match à Courbevoie. On a manqué d'humilité avec un début de match très favorable et on est passé complètement à côté du sujet au niveau du combat, tant collectivement qu'individuellement.

Est-ce pour vous une surprise de voir vos joueurs à ce niveau à mi-saison ?

Non. Pour connaître la majorité d'entre eux avant de venir au HAC, je savais ce dont ils étaient capables. Certains ont retrouvé leur niveau d'avant avec le changement des règles lié à la montée, d'autres doivent encore franchir des paliers pour exprimer leur plein potentiel.

Photo Matis Millet

L'infirmerie est elle pleine pour démarrer cette année 2024 ?

Nous avons seulement quelques blessés (Sébastien LE BODO, Oliver COOPER) mais celà n'est pas surprenant à cette période de la saison. Nous avons plutôt le plaisir de bénéficier des retours de nombreux joueurs, Mahamadou NIAKATE, Martin MUSSINI, Federico VIDAL, Tom GEFFROY, Hugo MIGNOT ... ce qui devrait permettre davantage de rotations et de concurrence.

Quelles seront les difficultés que l'équipe va rencontrer pendant la deuxième partie de saison ?

Nous aurons des matches très compliqués à domicile (réception des équipes du Top 6) et il faudra se déplacer chez des équipes qui joueront leur survie. L'aspect mental et la fraîcheur physique seront des éléments clefs pour ramener des victoires.

Photo Matis Millet

Le report de match contre Beauvais en avril ne va-t'il pas perturber les temps de récupération de match ?

Je ne pense pas. Cela nous a permis d'avoir une grosse coupure hivernale qui a été mise à profit pour gérer les blessures ainsi que pour proposer des programmes de préparations physique individualisés à ceux qui en avaient besoin. Par ailleurs, le report de ce match nous donnera un goût de phases finales sur la fin de saison avec des matchs aller-retour contre Beauvais les 7 et 14 avril.

Avez-vous déjà un œil sur la saison 2024/2025 ?

Un changement de règles dans des secteurs aussi importants que la mêlée et la défense. Nous devons travailler très fort ces secteurs, ainsi que les attitudes au contact, pour être à la fois en sécurité et performant. Il n'y aura aucun match facile et l'intensité des rencontres sur les phases de combat va être nettement plus élevée. Des joueurs s'y retrouveront mieux, d'autres passeront par un temps d'adaptation plus long.

Que manque t'il aujourd'hui au HAC pour viser une première place au classement ? 

Beaucoup de choses et cela va au-delà du sportif. Nos conditions d'entraînement actuelles (pas de terrain de rugby en semaine), notre structuration en interne, notre budget sont en évolution et sans progrès significatifs dans ces secteurs, ce n'est pas la peine d'envisager de jouer les 1ers rôles à cet échelon. Nous travaillons dur au club pour grandir dans toutes ces dimensions, nous aurons aussi besoin que nos collectivités prennent la mesure des exigences de la Fédérale 1. Nous sommes par exemple la seule équipe de notre poule en incapacité de jouer en nocturne car le stade Deschaseaux n'a plus d'éclairage ... On sait que l'organisation des matches le samedi soir est essentielle au développement du club.

Pour terminer, que peut on vous souhaiter pour 2024 ?

Des victoires, du bonheur à partager sur et en dehors du terrain, et que le projet du HAC continue à grandir tout en gardant les pieds sur terre.

Entretien réalisé par Grégory Constantin

Aimez et aidez le Boulevard des Champions en un coup de pouce

ARTICLES CONCERNANT LE HAC RUGBY

EVENEMENTS CONCERNANT LE HAC RUGBY

Le HAC rugby à l'extérieur, se déplacera sur la pelouse de Nuits-Saint-Georges le 3 mars 2023.

Le HAC Rugby à domicile, recevra Servette Genève au stade Jules Deschaseaux le 10 mars 2023.

Le HAC Rugby à l'extérieur, se déplacera sur la pelouse de Sarcelles le 24 mars 2023.

Le HAC Rugby à domicile, recevra le PUC au stade Jules Deschaseaux le 31 mars 2023.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Derniers profils