Avant le match à Noisy Le Grand HB, la nouvelle recrue du HAC handball féminin,  Maëva Coulibaly nous accorde une interview, pour nous parler de sa passion, de son parcours et de son début de saison sous les couleurs ciel et marine.

Bonjour Maeva, pourrais-tu te présenter s’il te plait  ?

Je m’appelle Maeva Coulibaly, j’ai 23 ans je suis originaire de Reims. Je travaille actuellement dans un lycée en tant que AED (surveillante) en plus de mon contrat pro et je recherche une formation pour pouvoir me spécialiser dans un métier par la suite.  (Mais je cherche encore ma voie)

Comment as-tu été amenée à pratiquer le Hand ?

J’ai découvert le Handball en école primaire, je faisais des tournois contre d’autres écoles et une année ce fut un match de Hand.

Peux tu nous raconter tes premiers pas dans ce sport ? A quel âge tu as commencé ?

J’ai commencé à l’âge de neuf ans. J’ai fait mes premiers pas à St Brice Courcelles en école de Hand avec Jacky. Je m’en souviens comme-ci c’était hier. Dans une toute petite salle avec un sol en béton vert. L’ASSBC restera mon club de cœur.

Comment s’est passée ta signature à Metz ? Puis celle à Reims ?

J’ai signé à Metz grâce au Pôle, finalement c’est la suite logique. Quand je suis revenue sur Reims c’était normal de signer au RCH en N2 à l’époque. Il y a très peu d’équipes avec un bon niveau dans ma région. Reims est la seule N1 de toute la Champagne-Ardenne.

Comment a évolué ta passion pour ce sport ?

Elle a été naturelle. Je me suis tout de suite sentie dans mon élément et j’ai rapidement été une bonne joueuse. J’ai essayé le football avant le Hand mais je suis plus adroite avec mes mains. Et ma mère était contente de venir me supporter dans un gymnase plutôt que dehors.

Est-ce un sport onéreux ?

Pas du tout. Hormis la licence dans certains clubs au début d’année mais elle est vite remboursée grâce à la dotation qu’on reçoit, donc je dirai non.

Comment a évolué ta carrière ? Y’a-t-il eu des hauts et/ou des bas qui t’ont marquée ?

Je n’ai pas eu une carrière très régulière. J’ai arrêté après le Pôle, j’ai repris une licence mais je n’ai pas fini la saison. Ça a été compliqué. Mais l’année dernière et aussi mon collectif,  m’ont permis d’ouvrir les yeux sur l’importance du Hand dans ma vie.

Le Pôle, l’équipe de France cadette ont vraiment été des moments forts de ma carrière et honnêtement, je n’ai pas eu de mauvais moments. Je n’ai jamais eu de grosses blessures etc.

Peux tu nous décrire une journée d’entrainement ?

Une journée d’entraînement au HAC, certains jours c’est muscu le matin,  je rentre chez moi, je mange, je fais une petite sieste. Ensuite, séance vidéo pour préparer le prochain match et entraînement.

As-tu eu des rencontres importantes dans le Hand ?

Je pense que 80% de mes meilleurs amis actuels, je les aient connu grâce au Handball. Je pense qu’on ne peut pas faire de rencontres plus importantes. 

Comment et de quelle manière s’est déroulé ton transfert de Reims jusqu’au HAC Handball ?

Il a été très rapide. J’ai joué avec Reims contre la N1 de Reims, il se trouve que le HAC cherchait un pivot et Oumou m’a rapidement contacté.

Comment s’est créé le contact entre le HAC et toi-même ?

Grâce à ce match mais aussi à Hadja Cisse avec qui j’ai joué qui a des contacts sur Le Havre et qui m’a beaucoup aidé.

Quelles sont les raisons pour lesquelles tu as signé pour ton nouveau club ?

J’ai signé au HAC car j’ai vu une deuxième chance pour moi d’accéder au haut niveau dans un club avec un bon palmarès, avec de vraies installations et bien installé en D2.

Quelle est la relation que tu entretiens avec le public havrais ?

Je ne le connais pas encore bien mais je sens que ce sont des supporters passionnés et ça, ça fait vraiment plaisir. J’ai hâte de rejouer au Docks pour l’ambiance et le soutien qu’ils nous apportent.

Quels sont tes objectifs cette saison, au niveau individuel et/ou collectif ?

L’objectif est la montée (en D1), même si on a fait un début de saison un peu frustrant, je pense que maintenant nous prenons les matchs un par un. On verra ce que l’avenir nous réserve. Et individuellement je cherche à me faire une place dans l’équipe en tant que recrue et surtout continuer à acquérir des compétences techniques ainsi que développer les capacités physiques.

Quelle est la durée du contrat que tu as signé avec le HAC ?

J’ai signé un an pour l’instant.

Quels ont été tes plus beaux moments, des moments que tu aimerais revivre ?

Mes voyages en équipe de France cadettes, encore le Pôle évidement mais aussi une année en -18 France avec mes amies qui a été une année riche en émotion et en amitié. Sur le plan Handball nous ne sommes pas allés loin mais on a passé une année extraordinaire quand même.

Entretien réalisé par Damon Spahija et mis en page par Quentin Even.

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT MAEVA COULIBALY ET LE HAC HANDBALL

EVENEMENTS CONCERNANT MAËVA COULIBALY ET LE HAC HANDBALL

HAC Handball – Sambre Av. HB

sam 4 février à 20h00 - 22h00

HAC Handball – Stella St-Maur HB

sam 4 février à 20h00 - 22h00

Palente Besançon HB – HAC handball

sam 18 février à 20h00 - 22h00

HAC Handball – CA Bègles

sam 25 février à 20h00 - 22h00

HAC Handball – Noisy le Grand HB

sam 11 mars à 20h00 - 22h00

Lomme Lille M. HB – HAC handball

sam 18 mars à 20h00 - 22h00

HAC Handball – Toulouse Fém. HB

sam 25 mars à 20h00 - 22h00

HAC Handball – HB Clermont AM63

sam 25 mars à 20h00 - 22h00

Achenheim T. – HAC handball

sam 1 avril à 20h00 - 22h00

Sambre Av. HB – HAC handball

sam 22 avril à 20h00 - 22h00

Bouillargues HB – HAC handball

sam 6 mai à 20h00 - 22h00

HAC Handball – Fleury Loiret HB

sam 13 mai à 20h00 - 22h00

St Grégoire RMH – HAC handball

jeu 18 mai à 20h00 - 22h00

HAC Handball – ASUL Vaulx-en-Velin

sam 27 mai à 20h00 - 22h00

Inscrivez-vous à notre newsletter

Derniers profils