Elisa Perrault, joueuse professionnelle évoluant au poste d’ailière au sein de la formation Havraise nous a rendus visite cette semaine et a accepté de répondre à quelques questions afin de mieux la connaitre. La vice-championne de France D2F de la saison passée nous en dis plus sur la place du Handball dans sa vie depuis son enfance sur l’île intense jusqu’à maintenant, au Havre sous les couleurs du ciel et marine.

Bonjour Elisa, alors pouvez-vous nous expliquer comment c’est fait votre rencontre avec le handball ? Et comment êtes-vous arrivée à le pratiquer ?

Ce sont mes parents qui m’ont initié au handball, je viens d’une famille de handballeurs. J’ai commencé en école de hand. De base je n’étais pas emballée mais j’y ai pris goût.

À quel poste avez-vous commencé ? Et est-ce toujours le cas ?

J’ai commencé au poste d’arrière avec ma petite taille. Mais par la suite j’ai évolué au poste d’ailière.

Quelles sont les caractéristiques que doit avoir une ailière ?

Elle doit être rapide, efficace devant la cage adverse, endurante et avoir une bonne capacité de repli en contre-attaque.

À quel moment avez-vous pris la décision d’en faire votre métier ?

C’est quelque chose que je voulais depuis toute jeune, même avant mon entrée au pôle à la Réunion.

Avez-vous rencontré dans votre carrière des personnes qui ont eu une grande importance ?

Bien sûr ! Dans chaque équipe on fait toujours des rencontres, on crée des liens solides avec ces nouvelles personnes. On est habitué à la vie en collectivité.

La transition Réunion-métropole n’était pas trop difficile ?

Non, car j’ai pu avoir mes parents qui m’ont suivi à l’âge de mes 16 ans en France jusqu’à ma majorité pour que je puisse bien m’intégrer.

Que retenez-vous de vos années dijonnaises ?

C’était vraiment une autre vie, par exemple une nouvelle charge d’entrainement, la différence de niveau de jeu, des nouvelles structures. C’est aussi la première fois que je voyais des joueuses professionnelles et des joueuses de centre de formation.

Pourquoi avoir choisi de quitter Dijon pour intégrer le HAC handball ?

Car le projet de formation du Havre m’intéressait.

À quel moment avez-vous intégré l’équipe pro ?

Lors de ma 1ère année en centre de formation. C’était en milieu de saison 2018-2019.

Avez-vous déjà eu l’occasion de côtoyer la sélection nationale ?

Oui, j’ai pu faire deux stages nationaux.

Quels sont vos meilleurs souvenirs en lien avec toutes ces expériences ?

La finale contre Celles-sur-Belle la saison dernière et mes années au pôle.

Quel en est le moment le plus marquant ?

Le plus dur c’est surtout en hiver quand on est loin de ses proches, en plus là-bas il fait bien chaud …

Quel est votre palmarès ? 

J’ai intégré consécutivement le Pôle espoir Réunion puis celui de Dijon, s’ensuivent mes deux années en centre de formation au Havre et dernièrement le titre de vice-championne de France avec le HAC.

Quelques mots sur cette saison ?

C’est une saison assez compliquée, en partie à cause du COVID. C’est aussi une saison où tout peut se jouer.

Quels sont les objectifs du club pour cette fin de saison ?

Le maintient avant tout.

Pour finir, auriez-vous un point que vous souhaiteriez améliorer dans votre jeu ?

Oui, l’un des points que je souhaiterais améliorer serait de gérer mon temps fort et mon temps faible.

Entretien réalisé par Arthur Mané Janvier 2022

Aimez et aidez le boulevard des champions en un coup de pouce

ARTICLES CONCERNANT LE HAC HANDBALL

EVENEMENTS CONCERNANT LE HAC HANDBALL

HAC Handball – Sambre Av. HB

sam 4 février à 20h00 - 22h00

HAC Handball – Stella St-Maur HB

sam 4 février à 20h00 - 22h00

Palente Besançon HB – HAC handball

sam 18 février à 20h00 - 22h00

HAC Handball – CA Bègles

sam 25 février à 20h00 - 22h00

Inscrivez-vous à notre newsletter

Derniers profils