Photographe : https://audacieuxnormands.fr/hadja-sawaneh-une-havraise-sur-le-toit-de-leurope/

Joueuse emblématique du HAC Handball pendant seize ans au large palmarès, Hadja Sawaneh se confie sur sa grande carrière sportive et son histoire d’amour avec sa ville. Aujourd’hui éducatrice sportive à la Mairie du Havre et entraineuse au HAC Handball, elle revient également sur son engagement auprès des jeunes. 

Bonjour, pour démarrer cet entretien, peux-tu nous expliquer comment t’est venue cette passion pour le Hand ?

Bonjour, j’ai connu le hand au collège en 6eme. De base, j’aimais trop le foot mais à l’époque, il n’y avait pas de foot féminin. Du coup, ma prof de sport m’a conseillé de faire du hand, j’ai tout de suite accroché et je me suis inscrite en UNSS handball.

Comment es tu arrivée au club du HAC ?

Sous les conseils de ma prof de hand en 5éme j’ai fait une licence au HAC

Comment se sont déroulées tes années de formation ?

Très bien, beaucoup de bons souvenirs après avoir été championne de France UNSS et championne de France -18 en club. Je suis rentrée en centre de formation au HAC puis au fur et à mesure, j’ai intégré l’équipe première.

Quels sont les plus beaux titres que tu as remporté à cette époque ?

Championne de France -18, championne de France UNSS, championne de France N2 en 2007.

As-tu des souvenirs de ta première sélection en équipe pro ?

Oui, en championnat contre MIOS, j’avais marqué 2 ou 3 buts.

Comment se sont passées tes années professionnelles avant le titre européen ?

Très bien, le HAC faisait partie des meilleures équipes de France, on a été beaucoup de fois vice champion de France, on a gagné 2 Coupes de France puis finalistes de la Coupe de la Ligue, c’était vraiment le top.

Quelles sont, selon toi, les clés du succès en coupe d’Europe ?

C’est la force collective.

Tu as fait toute ta carrière au HAC, quelles en sont les raisons ?

Le HAC fut pendant très longtemps au meilleur niveau français et on jouait le haut de tableau. Je suis havraise, que vouloir de plus dans ma ville si je m’y sens bien.

Comment as tu vécu les saisons difficiles du club ?

C’était compliqué, j’espère que l’on va remonter un jour.

Avais tu anticipé ta retraite sportive ?

Oui, pendant que je jouais au haut niveau, je travaillais à la mairie du Havre en tant qu’éducatrice sportive donc sur ça, j’avais bien anticipé.

Qu’aimes tu dans ton nouveau métier ?

Gagner des matchs, donner des conseils et faire progresser mes élèves.

Pourquoi avoir accepté d’entraîner l’équipe des -17 France et l’équipe réserve ?

J’aime ça, puis certaines petites ont le même parcours que moi et je veux retransmettre ce que l’on m’a donné et appris.

Comment se sont passées les premières saisons à la tête de ces équipes ?

Très bien, ce sont des petites que je connais, un bon petit groupe, une bonne ambiance. Elles ont fait une belle saison l’an dernier.

Quelle est ton expertise sur la saison actuelle de l’équipe première du HAC ?

C’est une équipe avec beaucoup de changements, assez irrégulière mais qui est capable de se mesurer à n’importe quelle équipe et de remporter n’importe quelle rencontre.

Tu as eu une carrière internationale, peux-tu nous en parler ?

Oui, j’ai joué pour l’équipe du Sénégal, j’ai disputé une CAN en Angola qui a mal finie, on a été disqualifié.

Tu occupais le poste d’ailière, peux-tu nous parler de ce poste ?

C’est un poste ou tu dépends beaucoup des autres, il faut être rapide, savoir se projeter vers l’avant comme savoir défendre et faire des retours défensifs, il faut également être un bon finisseur et savoir varier ses comportements défensifs.

Quels conseils donnerais tu à un licencié qui souhaite évoluer à ce poste ?

Sois explosif et efficace.

Quel est ton regard sur la formation par rapport à tes années d’apprentie ?

Ce ne sont plus les mêmes générations, ils ont moins faim, du coup nous sommes moins exigeants en tant qu’entraineur.

Pour terminer cet entretien, peux-tu nous présenter 3 sportifs normands que tu apprécies ?

Ismaila Sawaneh, mon neveu qui fait du saut en hauteur en athlétisme.

Johnny Placide, ancien gardien de football du HAC.

Amina Zidani, boxeuse.

Entretien réalisé et mis en page par Damon Spahija.

Aimez et aidez le Boulevard des Champions en un coup de pouce

ARTICLES CONCERNANT LE HAC HANDBALL

EVENEMENTS CONCERNANT LE HAC HANDBALL

Inscrivez-vous à notre newsletter

Derniers profils