La nouvelle recrue arrivée cette saison du coté du HAC handball féminin, Lila Pakel nous accorde quelques minutes, pour nous parler de sa passion qu’est le Hand, de son parcours jusqu’ici ainsi que de sa première moitié de saison sous les couleurs ciel et marine.

Bonjour Lila, pourrais-tu te présenter s’il te plaît ?

Je m’appelle Lila Pakel, j’ai 24 ans et je joue au poste de demi centre.

Comment as tu été amenée à pratiquer du Hand ?

Je cherchais un sport à faire avec des amies quand j’étais au collège. Ma mère ne voulait pas que je fasse du foot et mon père ne voulait pas que je fasse de la boxe, j’ai donc choisi le Handball.

Peux tu nous raconter tes premiers pas dans ce sport ? A quel âge as-tu commencé ? 

J’ai commencé à l’âge de 13 ans au club de Issy les Moulineaux (Paris 92), à l’époque, le club était Issy Paris Hand. Je suis passée par les catégories jeunes (-15 ans, -18 ans championnat de France) puis avec la N1. Je suis ensuite partie une saison à Noisy le Grand Handball pour évoluer en N1/D2, puis à Octeville en D2.

Comment s’est passée ta signature au HAC ?

J’évoluais dans l’équipe de D2 de Octeville sur Mer (à côté du Havre), j’arrivais à la fin de ma troisième saison et j’avais envie de découvrir et de participer à un autre projet. Oumou Niang-Fouquet  (Présidente du HAC) m’a contacté, le projet m’a séduit et j’ai signé.

Comment a évolué ta passion pour ce sport ?

Le Handball a été le seul sport que j’ai pratiqué en club, très vite c’est devenu une passion, puis ma vie. J’ai commencé à avoir de plus en plus d’entraînements, j’ai pu évoluer et grapiller dans les catégories et petit à petit atteindre la D2.

Est-ce un sport onéreux ?

Je pense que comme dans quasi tous les sports féminins, malheureusement pas encore assez. Nous pouvons être professionnelles ou amatrices et jouer en D2. La plupart des joueuses travaillent ou sont en études à côté. Pour ma part, j’ai toujours été dans un double projet avec mes études (Master STAPS) et le Hand à côté. Le Handball me prévoit de vivre qu’un temps, il faut prévoir l’après.

Comment a évolué ta carrière ? Y-a t-il eu des hauts et des bas qui t’ont marqué ? 

Je n’ai pas une formation « classique », je ne suis pas passée par un pôle ou un centre de formation. J’ai donc dû adapter mes semaines entre les cours et les entraînements tout au long de ma formation. Si je devais qualifier mon parcours, je dirais qu’il est atypique. Le plus gros bas, je dirais que ce fut ma blessure au genou étant plus jeune. Tout sportif sait que c’est une période compliquée ou l’on apprend énormément malgré tout. Et dans les hauts, toutes les personnes que j’ai rencontré, avec qui j’ai eu la chance de jouer ou bien de créer des liens, tous les souvenirs sur et en dehors du terrain. J’ai également toujours été bien entourée par mes proches, surtout par mes parents qui m’ont toujours accompagné et encore aujourd’hui me suivent même à l’autre bout du monde. Je pense que c’est aussi le fait de pouvoir partager tout ça avec eux qui restera le plus beau de ma carrière de joueuse.

Peux tu nous décrire une journée d’entraînement ? La planification de ton entraînement, ton organisation, ton programme ? 

On s’entraîne quatre fois en collectif par semaine. On a deux séances de musculation en matinée (lundi et mercredi) et une séance spécifique au poste en groupe restreint (sept au total). Le week-end est consacré au match de championnat le samedi soir ou le dimanche.

As-tu eu des rencontres importantes dans le Hand ?

Les rencontres importantes dans le Hand sont les amies que j’ai la chance d’avoir sur et en dehors du terrain, je pense que pour chacune des saisons, j’ai joué avec des joueuses incroyables qui m’ont beaucoup apporté. Mais ce fut sûrement durant mes années à Issy les Moulineaux  que j’ai pu côtoyer le plus de grandes joueuses (Oftedal, Lassource).

Comment et de quelle manière s’est déroulé ton tranfert de Octeville sur Mer jusqu’au HAC ? Comment s’est créé le contact entre le HAC et toi-même ?

Au fil de mes années au HBO, j’ai joué à plusieurs reprises face au HAC. A force de s’affronter ou de voir des matchs, le contact s’est créé naturellement. Je cherchais un club, le HAC cherchait une demi centre. J’ai donc eu la chance de signer mon premier contrat de joueuse professionnelle sous les couleurs ciel et marine.

Quelles sont les raisons pour lesquelles tu as signé pour ton nouveau club ?

Le HAC est un grand club de Handball féminin et surtout un club professionnel et ambitieux. Je fus honorée d’avoir été approchée par ce club et reconnaissante d’avoir été choisie pour rejoindre l’équipe. Le projet VAP fut une motivation supplémentaire, j’ai adhérée au projet de jeu et puis c’était aussi un nouveau challenge pour moi …

Quelle est la relation que tu entretiens avec le public havrais ?

Le public havrais est un public fidèle et motivant, il est pour moi un soutien important quand on joue pour lui et une pression supplémentaire quand on joue en face. Je me souviens encore du bruit des supporters havrais lors des matchs de derbys, c’était des matchs intenses. Le HAC possède l’une des plus belles salles de D2, c’est incroyable de pouvoir jouer avec ces conditions et de pouvoir les partager avec notre public.

Quels sont tes objectifs cette saison au niveau individuel et collectif ?

Individuellement, je veux continuer à me former et progresser, on a jamais fini d’apprendre. L’envie de passer encore un cap dans ma vie de joueuse et de stabiliser mon jeu. Collectivement, je dirais gagner le plus de matchs possibles pour prétendre à la montée. Réussir à prendre confiance et créer notre jeu. Le groupe a un énorme potentiel pour s’imposer parmi les meilleures équipes de D2.

Quels ont été tes plus beaux moments, des moments que tu aurais aimé revivre ?

Il y en a beaucoup, mais je préfère plutôt penser aux futurs moments et les vivre encore plus pleinement. On fera un choix plus tard ahah !

Entretien réalisé et mis en page par Damon Spahija.

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT LE HAC HANDBALL

EVENEMENTS CONCERNANT LE HAC HANDBALL

Palente Besançon HB – HAC handball

sam 18 février à 20h00 - 22h00

HAC Handball – CA Bègles

sam 25 février à 20h00 - 22h00

HAC Handball – Noisy le Grand HB

sam 11 mars à 20h00 - 22h00

Lomme Lille M. HB – HAC handball

sam 18 mars à 20h00 - 22h00

Inscrivez-vous à notre newsletter

Derniers profils